à l’ONU, le front uni face à l’invasion russe commence à s’effriter

2022-04-07T160848Z_643897788_RC2GIT9LFK2H_RTRMADP_3_UKRAINE-CRISIS-UN.JPG

Télécharger sans lire 👇

🪁à l’ONU, le front uni face à l’invasion russe commence à s’effriter
✈️ #banque #france | #lONU #front #uni #face #linvasion #russe #commence #seffriter |


à l’ONU, le front uni face à l’invasion russe commence à s’effriter

Publié le :

La Russie, accusée de violer de façon grave et systématique les droits humains en Ukraine, ne siégera plus au Conseil des droits de l’homme – une institution dont la mission est justement de protéger ces droits. Lors d’un vote à l’Assemblée générale ce jeudi, l’ONU a suspendu Moscou de son siège dans ce Conseil. Avec 93 voix favorables, le texte a obtenu la majorité des deux tiers. 24 pays ont toutefois voté contre cette résolution proposée par les Etats-Unis et 58 se sont abstenus.

Les images des fosses communes et des cadavres de Boutcha n’ont visiblement pas renforcé le soutien à l’Ukraine. Le front uni dont les membres de l’ONU ont fait preuve jusqu’ici semble même s’effriter.

Le 2 mars, une résolution exigeant l’arrêt immédiat des hostilités avait encore été approuvée massivement par 141 pays. Seulement cinq pays, dont la Russie et la Syrie, avaient voté contre. Un résultat applaudi debout par de nombreux diplomates.

Rien de tout cela cette fois-ci. Pas question par exemple pour la Chine de prendre ses distances avec la Russie, son alliée fidèle. Pékin qui s’était encore abstenu le 2 mars, a même voté contre ce texte proposé par les Etats-Unis, tout comme l’Iran. L’Inde qui s’était pourtant dit « profondément troublée » par les meurtres de civils à Boutcha s’est à nouveau abstenue, tout comme l’Afrique du Sud, le Sénégal ou encore le Mexique.

Avant le vote, la Russie avait encore accentué la pression, en appelant tous les pays à s’opposer à cette « tentative américaine de défendre sa position dominante ». Moscou a d’ailleurs regretté cette décision, tout en affirmant que la Russie continuera à défendre ses intérêts par tous les moyens légaux dont elle dispose.

Moscou dénonce la position américaine

Après la suspension décidée par l’Assemblée générale de l’ONU, Gennady Kuzmin, adjoint du représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, a estimé qu’il s’agissait d’une mesure « illégale et politisée » qui n’empêcherait pas la Russie de remplir ses obligations en matière de protection des droits de l’homme. Il a par ailleurs dénoncé le triomphe d’une approche américaine et colonialiste des droits de l’homme.

Dès la suspension de la Russie entérinée, Moscou a décidé de se retirer du Conseil des droits de l’homme avec effet immédiat. Pour la porte-parole de la diplomatie russe, cette suspension porte atteinte à l’universalité de l’organisation. Maria Zakharova estime en outre qu’elle fait partie d’une campagne anti-russe qui permet aux pays occidentaux d’instituer leur contrôle sur la sphère des droits de l’homme.

Dans les faits, cette suspension n’aura probablement que peu d’impact sur la Russie, analyse notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, elle conserve les moyens de relayer ses messages au sein de l’ONU, et selon le sénateur Konstantin Dolgov, cette suspension n’affectera en rien la ligne de principe de la Russie concernant l’Ukraine.

© RFI


Merci à banqueenfrance.com puor à l’ONU, le front uni face à l’invasion russe commence à s’effriter

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : à l’ONU, le front uni face à l’invasion russe commence à s’effriter


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


à l’ONU, le front uni face à l’invasion russe commence à s’effriter

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: