Au Royaume-Uni, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre

063710c_434552626f4d4646b4072a228868db68-434552626f4d4646b4072a228868db68-0.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡Au Royaume-Uni, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre
| #RoyaumeUni #les #tarifs #réglementés #lénergie #vont #augmenter #partir #doctobre #Economie #france


Au Royaume-Uni, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre

D’après l’université de York, 58 % des ménages britanniques sont menacés de pauvreté énergétique dès l’an prochain.

Les ménages britanniques sont prévenus : ils peuvent s’attendre à voir leurs factures d’énergie flamber, littéralement. Les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre. Résultat : en pleine crise du coût de la vie, les factures de gaz et d’électricité pourraient encore augmenter l’an prochain, a annoncé vendredi 26 septembre Ofgem, le régulateur britannique du secteur.

Le plafond va passer de 1 971 livres (2 332 euros) par an par foyer moyen à 3 549 livres (4 198 euros) à partir d’octobre. Les prix de l’énergie ont ainsi presque triplé en un an pour 24 millions de ménages – soit environ 85 % de la population – dont la facture annuelle s’élevait en moyenne à 1 277 livres (1 509 euros) en octobre 2021. Pour les quelque 4,5 millions de clients titulaires de compteurs à prépaiement, la facture augmentera en moyenne de 59 livres (70 euros). Et, au regard de la tendance actuelle des cours du gaz, l’Ofgem avertit que « les prix pourraient empirer considérablement tout au long de 2023 ». Il appelle le gouvernement à apporter des aides « urgentes » en pleine crise du coût de la vie.

« La hausse reflète la progression continue des cours mondiaux de gros du gaz, qui a démarré avec les déconfinements après la pandémie de Covid-19 ; ces cours ont été poussés à des niveaux inédits quand la Russie a lentement interrompu ses approvisionnements de gaz à l’Europe », argumente l’Ofgem.

Ce seuil étant calculé d’après la moyenne des cours de gros du gaz pendant les mois précédents, les experts s’attendent qu’il soit relevé à plus de 4 000 livres en janvier et jusqu’à 6 000 livres au printemps selon les projections les plus pessimistes, ce qui devrait attiser une inflation déjà à plus de 10 % l’an au Royaume-Uni.

« Nous avons conscience de l’impact massif que cette hausse de plafond tarifaire aura sur les ménages à travers la Grande-Bretagne et les décisions difficiles que les consommateurs vont devoir prendre », a commenté Jonathan Brearley, directeur général d’Ofgem.

L’Ofgem précise que le plafond prévoit un « modeste » bénéfice pour les fournisseurs sur les ventes d’énergie aux ménages, mais que, « contrairement aux producteurs d’énergie, la plupart des distributeurs ne font actuellement pas de profits ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Royaume-Uni, la « crise du coût de la vie »

Rabais pour les ménages vulnérables et les retraités

Patronat, fournisseurs et associations appellent à une action gouvernementale immédiate pour éviter un choc « dramatique » pour les ménages modestes, déjà confrontés à une inflation à plus de 10 %, la plus forte des pays du G7, tandis que l’économie britannique est au bord de la récession. D’après l’université de York, les deux tiers des ménages au Royaume-Uni seront plongés dans la précarité énergétique d’ici à janvier 2023.

« On observe une situation de très grand stress chez nos clients. La dette moyenne par client a augmenté de 30 %, à 167 livres. Je dirais qu’environ un tiers de nos clients sont en situation de précarité énergétique, et 20 % de plus pourraient le devenir », souligne Philippe Commaret, directeur commercial d’EDF pour le Royaume-Uni, interrogé par l’Agence France-Presse.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Royaume-Uni, un « été du mécontentement » fait descendre la population dans la rue

Le ministre de l’économie et des finances, Nadhim Zahawi, a, lui aussi, reconnu que « les annonces de plafonds de prix de l’énergie vont causer stress et anxiété chez beaucoup de gens, mais l’aide arrive, avec 400 livres de rabais sur les factures d’énergie pour tous, 650 livres pour les ménages vulnérables, et 300 livres pour les retraités ».

« Pendant que Poutine fait monter les prix de l’énergie pour se venger de notre soutien à la lutte courageuse de l’Ukraine pour sa liberté, je travaille sans relâche pour mettre au point de nouvelles aides », a-t-il assuré, à quelques jours de l’annonce du nom du successeur de Boris Johnson à Downing Street.

La favorite pour remplacer Boris Johnson, la très thatchérienne Liz Truss, avait jusque-là privilégié les baisses d’impôts plus que les aides directes, qu’elle qualifie régulièrement de « pansements ». Vendredi, elle a semblé assouplir sa position, dans une tribune parue dans le Daily Mail : « Si je suis élue cheffe du parti conservateur et première ministre, je prendrai des mesures décisives en arrivant à Downing Street en ce qui concerne des aides immédiates, mais je m’attaquerai aussi aux racines du problème. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les ménages britanniques accablés par la hausse des factures d’énergie

Le Monde avec AFP et Reuters




Merci à banqueenfrance.com puor Au Royaume-Uni, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Au Royaume-Uni, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Au Royaume-Uni, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: