Banque écologique, solidaire ou éthique : comment les reconnaître ?

Banque_ethique_1.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡Banque écologique, solidaire ou éthique : comment les reconnaître ?
#Banque #écologique #solidaire #éthique #comment #les #reconnaître #banque #france


Banque écologique, solidaire ou éthique : comment les reconnaître ?

À l’heure où les grandes banques françaises sont pointées du doigt par les ONG à cause du financement des énergies fossiles, de nouveaux acteurs voient le jour avec un objectif : être plus éthiques et transparents vis-à-vis des clients quant à l’utilisation de leur argent. Banque éthique, sociale, verte… Quelles sont-elles ? La promesse d’investir dans des projets écoresponsables ou sociaux est-elle tenue ? Dans ce contexte, quelle banque choisir ?

Des banques françaises dans le viseur des ONG

En mars, 500 ONG publient un rapport pointant l’investissement des grandes banques françaises dans les énergies fossiles. BNP Paribas, le Crédit Agricole et la Société Générales seraient même les championnes d’Europe du financement du gaz et du pétrole…

Les banques traditionnelles ne sont pas systématiquement les mauvaises élèves selon l’étude des ONG, car La Banque Postale par exemple s’est engagée en 2021 à stopper les financements aux énergies polluantes d’ici 2030. Une prise de décision exemplaire selon certains experts.

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’avenir de la planète et sont régulièrement alertés par les différents rapports du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), alors la question de l’utilisation de leur épargne par les banques devient une réelle préoccupation.

Pour se différencier des grands groupes bancaires français, des fintech à l’image de Green-Got ou Helios ont vu le jour avec une ambition claire : « dépolluer l’argent » de leurs clients à l’aide d’un compte bancaire et une solution épargne dite « éthique », cela signifie que les fonds déposés ou les frais prélevés serviront à financer des causes environnementales, sociales et/ou solidaires. De leur côté les banques en ligne souhaitent proposer des offres bancaires plus écoresponsables comme Monabanq et ses cartes bancaires en matières recyclées.

banque éthique sans cash

Quelles sont les banques éthiques du marché ?

Helios, la néobanque made in France

La néobanque Helios – dont le nom est inspiré du dieu grec du soleil – est disponible sur le marché depuis mars 2020. Son crédo : proposer à ses clients un compte bancaire écoresponsable sur lequel chaque euro déposé servira à financer un projet respectueux de l’environnement.

Soutenue par SolarisBank, Helios dispose de services bancaires identiques à une néobanque classique (un compte, une carte, un RIB et une appli), à une différence près : l’assurance que son argent ne participera pas au développement des énergies polluantes. Depuis, un compte épargne a enrichi la gamme Helios avec le lancement du Livret Avenir avec lequel l’épargne de ses clients aurait un « impact positif ».

Actuellement, Helios propose uniquement des comptes bancaires individuels et communs et un livret d’épargne, mais dans le futur de nouveaux produits verront le jour : un compte premium, un compte bancaire pro ou encore une solution d’investissement.

Monabanq et ses projets solidaires

Monabanq est une banque en ligne déjà bien implantée dans le marché des banques en ligne. La volonté d’orienter ses engagements vers des causes écologiques, solidaires et éthiques n’a rien d’inédit, car la banque en ligne a toujours affiché son soutien à des associations telles que SOS Villages d’Enfants depuis 2019.

Pour renforcer cet engagement, Monabanq est allé encore plus loin avec le lancement de cartes bancaires en matières recyclées, la mise en place d’un partenariat avec l’association écologique Eco-Tree ou encore la disponibilité d’un service gratuit pour calculer son empreinte carbone, Green by Monabanq. L’estimation de ses émission de CO2 n’est pas la seule fonction proposé par Monabanq, des conseils sont également disponibles pour aider les clients à maitriser leur consommation pour réduire leur bilan carbone.

OnlyOne : « l’épargne positive »

Only-One a fait partie des « 100 start-ups où investir en 2022 » selon Challenges. Cette fintech créée en 2019 souhaite participer au monde de demain en proposant à ses clients une offre bancaire écoresponsable et une assurance vie solidaire et écologique grâce à laquelle les consommateurs peuvent investir dans des projets et entreprises respectueux de la planète.

Au revoir les industries polluantes, le tabac ou encore l’armement, Only One se concentre sur des causes écologiques et solidaires telles que la protection de la biodiversité, la lutte contre le réchauffement climatique ou encore la lutte contre les inégalités.

En pratique, les clients disposent d’un compte bancaire à IBAN français avec une carte bancaire Mastercard pour effectuer leurs opérations courantes, mais également de services innovants comme le calcul de l’empreinte carbone de chaque dépense.

Chaque mois, le tableau de bord de l’app mobile affiche le bilan carbone mensuel du client pour le comparer à la moyenne de la population française. Une manière ludique pour les consommateurs de prendre conscience de leur impact sur l’environnement.

D’un point de vue tarifaire, Only One s’aligne sur Helios avec un compte courant en ligne à partir de 3€ par mois. Selon son fondateur, Kamel Naït-Outaleb, les souscriptions mensuelles s’élèvent à 6000 par mois, alors la banque mobile affiche une nouvelle ambition, atteindre les 15 000 d’ici la fin de l’année et devenir rentable dès 2025.

Green-Got, l’engagement pour l’Amazonie

La dernière banque mobile éthique en date ? Green-Got ! Fondée par la Française Camille Caillaux, la néobanque dispose d’une offre bancaire écoresponsable assez proche de Helios, car l’objectif est similaire : fournir des services bancaires essentiels à leurs clients et leur assurer que leurs dépôts ont une visée écologique.

L’engagement est même encore plus fort chez Green-Got, car les clients participent directement à la conservation de la forêt amazonienne. En effet, à chaque paiement effectué par carte bancaire, une partie de la commission du commerçant est reversée à Climat Partner, ONG oeuvrant pour la conversation de la forêt amazonienne. Selon la banque mobile, une transaction de 10€ permet de protéger 1m2 de forêt.

Green-Got fait le choix de proposer uniquement une offre bancaire payante pour s’assurer de rester autonome face aux grands groupes bancaires français. Pas de Green-Washing, donc.

En comparaison des banques classiques, ces néobanque dites « green » n’ont pas systématiquement l’objectif d’atteindre le milliard de bénéfice, mais simplement à terme devenir rentables tout en proposant à leurs clients une transparence sur les projets dans lesquels leur argent est investi. Avec une population de plus en plus conscientisée, il y a fort à parier que les établissements bancaires plus traditionnels leur emboîtent le pas pour mettre fin petit à petit au financement des industries polluantes, à l’image de La Banque Postale.

Une question ? Visitez le forum de l’économie écologique et solidaire


Merci à banqueenfrance.com puor Banque écologique, solidaire ou éthique : comment les reconnaître ?

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Banque écologique, solidaire ou éthique : comment les reconnaître ?


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Banque écologique, solidaire ou éthique : comment les reconnaître ?

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: