Crypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir

1651317499_Bitcoin-Ether-Co-Voici-comment-se-portent-les.jpg

TĂ©lĂ©charger sans lire 👇

đŸȘCrypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir
✈ #banque #france | #Cryptomonnaie #tout #vous #devez #savoir |


Crypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir

Les crypto-monnaies suscitent un intĂ©rĂȘt prononcĂ© pour le grand public, les sociĂ©tĂ©s et les investisseurs. Au cƓur des actualitĂ©s ces derniers mois, elles font l’objet de nombreuses questions. 

Une crypto est une monnaie virtuelle dĂ©centralisĂ©e. TrĂšs souvent vulgarisĂ© ou mal expliquĂ©, nous essayons dans cet article de vous donner une dĂ©finition simple ainsi que toutes les informations que vous devez savoir avant d’investir. 

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Une crypto-monnaie est une monnaie virtuelle. ComposĂ© du mot« crypto », du grec kruptos qui signifie “cachĂ©â€, l’étymologie fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’usage de la cryptographie pour chiffrer et coder les informations, afin de les sĂ©curiser.  

Une crypto-monnaie est donc une monnaie numĂ©rique qui ne peut pas ĂȘtre reprĂ©sentĂ©e physiquement par des piĂšces ou des billets, contrairement Ă  une devise traditionnelle comme l’Euro, la Livre Sterling et le Dollar. On dit alors qu’elle est dĂ©matĂ©rialisĂ©e. La principale caractĂ©ristique de cette monnaie est son systĂšme : il est dĂ©centralisĂ© car il ne dĂ©pend d’aucun tiers de confiance et d’aucune autoritĂ© monĂ©taire, financiĂšre ou gouvernementale. 

A savoir : Chaque crypto-monnaie est composĂ©e d’un nom et d’un ticker. Un ticker est, Ă  la base, une abrĂ©viation donnĂ©e Ă  un actif boursier mais ce terme financier s’est Ă©tendu aux cryptos. Par exemple pour le Bitcoin : son nom est Bitcoin et son ticker est BTC. 

Différents types de crypto-monnaies 

Il y a 4 grands types de crypto-monnaies sur le marché : le Bitcoin, les Altcoins, les Meme coins et les Stablecoins.

  1. Le Bitcoin : la crypto-monnaie de référence 

Le Bitcoin est la crypto-monnaie la plus connue, mais aussi celle la crypto que l’on utilise comme rĂ©fĂ©rence sur le marchĂ©. BasĂ©e sur la technologie de la blockchain Bitcoin, c’est la premiĂšre monnaie numĂ©rique crĂ©Ă©e qui a servi pour effectuer des transactions, notamment l’achat de pizzas. 

  1. Les Altcoins : les autres crypto-monnaies

On appelle “altcoin” toutes les autres crypto-monnaies qui ne sont pas le Bitcoin. Sur le marchĂ©, il y a des milliers d’altcoins, trĂšs proches mais aussi trĂšs diffĂ©rents du Bitcoin. On peut citer l’Ether de la blockchain Ethereum, XRP de Ripple ainsi que de nombreux autres exemples. 

  1. Les Stablecoins : les monnaies virtuelles adossĂ©es au cours rĂ©el d’une devise

Un stablecoin est par dĂ©finition une crypto-monnaie plus stable, thĂ©oriquement, que les autres. On considĂšre qu’elle est “stable” car elle est adossĂ©e Ă  une valeur rĂ©elle comme : 

  • une devise traditionnelle (euro, dollar, livre sterling) 
  • une matiĂšre premiĂšre (or, titane, platine)
  • une autre crypto-monnaie
  1. Les Meme Coins : les cryptos dites “humoristiques”

Un meme coin est une crypto-monnaie, née sur Internet ou via les réseaux sociaux, qui ont un concept humoristique. Composé du mot anglais « mÚme », cela fait référence à une image ou une vidéo humoristique décontextualisée et « coin » pour la piÚce de monnaie. 

Le plus connu des mĂȘmes coins est le Dogecoin (DOGE) prenant comme symbole le Shiba Inu, qui est une race de chien japonaise. Depuis, le milliardaire Elon Musk ne cesse de faire des tweets dessus. 

Les 10 cryptos les plus connues 

Le Bitcoin (BTC) est la crypto-monnaie la plus connue mais également celle qui est la plus valorisée. Créée en 2008 par Satoshi Nakamoto, on la considÚre comme la crypto de référence. Son procédé de minage est le PoW 

L’Ether (ETH) est la crypto-monnaie native de la blockchain Ethereum, crĂ©Ă©e en 2013 par Vitalik Buterin. Elle a pour but de faire fonctionner la blockchain. Son procĂ©dĂ© de minage est la PoW mais avec la mise Ă  jour Ethereum 2.0, le procĂ©dĂ© va devenir PoS, afin d’augmenter la scalabilitĂ©. 

Tether (USDT) est une crypto-monnaie du type stablecoin qui est basée sur le cours du dollar américain. Son ticker USDT signifie : US Dollar Token. 

Binance Coin (BNB) est le token natif de Binance Chain (anciennement Binance Smart Chain et Binance Chain) qui est une blockchain concurrente à Ethereum. On l’associe trùs souvent à la plateforme de crypto-trading Binance. 

XRP est la crypto-monnaie native du réseau Ripple développée et diffusée par la société Ripple, qui est une start-up américaine qui fournit des solutions pour les transferts de fonds internationaux qui soient à la fois trÚs rapides et sécurisés.

ADA est la crypto-monnaie native de la blockchain Cardano qui a un code open source. C’est Ă©galement une plateforme permettant d’exĂ©cuter des contrats intelligents (smart contracts).

Solana est une plate-forme de calcul dĂ©centralisĂ©e utilisant la crypto-monnaie SOL pour payer les frais de transactions. L’objectif de Solana est d’amĂ©liorer l’évolutivitĂ© de la blockchain. 

Dogecoin (DOGE) est une crypto-monnaie qui n’était Ă  la base qu’une blague, d’oĂč son surnom au sein de la communautĂ©, de mĂȘme coin”. Elle a rĂ©cemment Ă©voluĂ© grĂące Ă  Elon Musk, qui ne cesse de soutenir cette crypto.

Litecoin (LTC) est l’un des premiers altcoins Ă  avoir Ă©tĂ© crĂ©Ă©. Il dispose de sa propre blockchain et souhaite remplir le rĂŽle du mĂ©tal argent numĂ©rique, comme l’or avec le BTC. 

LUNA est la crypto-monnaie native de la plateforme algorithmique Terra qui est un stablecoin. Elle a été créée avec Tendermint. 

Mis Ă  part les 10 cryptos que nous venons d’énoncer, sur le marchĂ©, il existe des milliers d’autres crypto-monnaies, basĂ©es sur diffĂ©rents fonctionnements : blockchain, NFT, plateformes de trading, mĂ©tavers, 
 Attention nĂ©anmoins Ă  la volatilitĂ©, car il y a Ă©galement de nombreuses cryptos qui ont disparu. 

Origine de la crypto

La cryptographie dans les années 90 

De nos jours, et ce depuis les accords de Bretton Woods signés dans les années 40, les transactions monétaires et financiÚres sont toujours contrÎlées par une autorité ou un organisme. 

DĂšs les annĂ©es 90, un groupe d’individus passionnĂ©s par la cryptographie commence une longue rĂ©flexion sur la dĂ©centralisation. Ce groupe s’appelle le cypherpunks, composĂ© du mot “cypher” qui signifie le chiffrement en anglais et du mot “Cyberpunk”, qui est une catĂ©gorie de science-fiction, dans laquelle l’informatique prend une place majeure du marchĂ©. 

Ce groupe commence progressivement Ă  Ă©largir leur sujet de conversation vers les sciences sociales et morales : la philosophie et la politique. TrĂšs attachĂ© Ă  leur vie privĂ©e, le Cypherpunks utilise le codage afin de protĂ©ger les donnĂ©es car ce n’est pas parce qu’ils n’ont rien Ă  cacher, qu’ils doivent accepter d’ĂȘtre surveillĂ©s par un “Big Brother” pour citer George Orwell. 

En 1997, Adam Back, un cryptographe mais aussi cypherpunk, Ă  crĂ©er l’algorithme Hashcash. C’est un procĂ©dĂ© simple qui utilise la preuve de travail (PoW). C’est d’ailleurs cet algorithme qui est utilisĂ© pour le Bitcoin. L’algorithme Hashrate est ce qu’on appelle aujourd’hui la fonction de hachage, qui permet d’effectuer une empreinte numĂ©rique sur les transactions.

La crise des Subprimes et la création du Bitcoin 

Au dĂ©but des annĂ©es 2000, les banques amĂ©ricaines accordaient trĂšs facilement des prĂȘts “subprime” auprĂšs des clients. Ce produit bancaire qui dĂ©signe un prĂȘt immobilier auprĂšs d’un mĂ©nage dit Ă  risque et qui ne remplit pas les critĂšres idĂ©aux. Les banques augmentent leurs gains et les mĂ©nages font augmenter la valeur du marchĂ© de l’immobilier, crĂ©ant ainsi une bulle spĂ©culative. Comme garantie, les mĂ©nages mettent sous hypothĂšque leur bien immobilier. 

Pour contrer la bulle spĂ©culative, la FED (la Federal Reserve est l’équivalent amĂ©ricain de la BCE : Banque Centrale EuropĂ©enne) augmente les taux d’intĂ©rĂȘts sur le marchĂ© immobilier en 2005. Les biens immobiliers deviennent plus chers et certains mĂ©nages n’arrivent plus Ă  assumer les mensualitĂ©s. De ce fait, les banques perdent des gains et les mĂ©nages s’endettent de plus en plus. Le prix de l’immobilier baisse brusquement et la bulle du marchĂ© immobilier Ă©clate. Le 15 septembre 2008, la banque Lehman Brothers fait faillite et propage une crise financiĂšre, impactant l’économie mondiale, sans prĂ©cĂ©dent depuis celle de 1929. 

Pendant cette pĂ©riode de crise financiĂšre et de doutes concernant les banques, un cryptographe utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto apparaĂźt. Son projet : le Bitcoin. Satoshi envoie, en octobre 2008, a une liste de Cypherpunk le livre blanc (white paper) du Bitcoin qui correspond Ă  un guide pratique de 9 pages sur le fonctionnement d’un “nouveau systĂšme d’argent liquide Ă©lectronique, entiĂšrement pair-Ă -pair et sans tierce partie de confiance”. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce document, cliquez ici. 

Le serveur et la blockchain Bitcoin sont lancĂ©s le 3 janvier 2019 avec un code open-source grĂące auquel toute personne peut avoir accĂšs Ă  cette crypto. Cependant, le Bitcoin est une des rares crypto-monnaies qui est limitĂ©e dans son nombre d’unitĂ©s. En effet, lors de sa crĂ©ation, Satoshi Ă  dĂ©cidĂ© de crĂ©er prĂ©cisĂ©ment 20 999 999,997 unitĂ©s de Bitcoin, et pas une de plus. Actuellement, il ne resterait plus que 10% des unitĂ©s Ă  miner. 

La croissance du marché des crypto 

Depuis la crĂ©ation du Bitcoin, des milliers d’autres crypto-monnaies ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es dans le but d’avoir le succĂšs du Bitcoin, ou de mettre en place une nouvelle technologie.

En novembre 2013, Vitalik Buterin, un jeune de 19 ans, prodige des mathĂ©matiques et de l’informatique, dĂ©cide de rĂ©volutionner la finance traditionnelle. Pour cela, il crĂ©e Ethereum. Ce projet est une plateforme virtuelle libre qui utilise la blockchain et la crypto-monnaie associĂ©e est Ether (ETH). La grande nouveautĂ© de cette technologie est qu’elle utilise les dApps (decentralized applications ou applications dĂ©centralisĂ©es) avec des smart contracts (contrats intelligents) sont des programmes informatiques qui ne dĂ©pendent pas des tiers de confiance, et qui s’activent automatiquement sur la blockchain sur lesquels ils sont hĂ©bergĂ©s.

Depuis, la DeFi (finance dĂ©centralisĂ©e) n’a cessĂ© d’évoluer. Des milliers de crypto-monnaies ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es et parmi elles, des centaines ont disparu en raison de leur valeur nulle. 2017 marque le dĂ©but de la croissance des grandes crypto-monnaies amenant certaines Ă  leur ATH (all time high).  

Comment les cryptos fonctionnent ?

La blockchain 

La plupart des crypto-monnaies utilisent la technologie de la blockchain, mais qu’est-ce qu’une blockchain ? 

Une blockchain est une base de donnĂ©es dĂ©centralisĂ©e, qui ne dĂ©pend d’aucun organisme gouvernemental ou d’une autoritĂ©. Elle enregistre tout l’historique des transactions, c’est pourquoi on la compare trĂšs souvent Ă  un grand livre comptable. Une blockchain est composĂ©e d’une infinitĂ© de blocs, dans lesquels toutes les transactions sont vĂ©rifiĂ©es, stockĂ©es, enregistrĂ©es et copiĂ©es. DĂšs qu’un bloc est “rempli”, il vient s’ajouter au prĂ©cĂ©dent afin de former une chaĂźne de block (blockchain). Le but est que la blockchain soit performante, peu importe le nombre d’utilisateurs prĂ©sents dessus, qu’ils soient 10 ou 500 000, sans altĂ©rer ses fonctionnalitĂ©s. On appelle cela la scalabilitĂ©. 

On utilise cette technologie dans les systĂšmes de crypto-monnaies pour conserver la confidentialitĂ© des utilisateurs par le biais d’une authentification prĂ©alable et la fiabilitĂ© des transactions entre chaque personne. Le but est de rendre les Ă©changes plus rapides qu’avec un tiers de confiance, comme une banque, mais Ă©galement plus sĂ©curisĂ©. 

Les avantages de la blockchain sont nombreux : 

  • une haute sĂ©curitĂ© du rĂ©seau 
  • les donnĂ©es sont infalsifiables car l’historique est enregistrĂ© en continu
  • une fiabilitĂ© de fonctionnement
  • une forte transparence des informations 
  • une traçabilitĂ© des transactions

Le minage des cryptos

Pour garantir la vĂ©rification de chaque transaction et la sĂ©curitĂ© de la blockchain, il faut utiliser les mineurs. Mais, ce n’est pas tout, il permet Ă©galement de crĂ©er des crypto-monnaies. 

Les mineurs sont les personnes qui enregistrent, valident et sĂ©curisent toutes les opĂ©rations de la blockchain sur le rĂ©seau. On appelle cela le minage des crypto-monnaies. La particularitĂ© du rĂ©seau des crypto-monnaies est qu’il est pair-Ă -pair (peer-to-peer ou P2P). C’est-Ă -dire que tous les ordinateurs prĂ©sents sur le rĂ©seau, aussi appelĂ© nƓud,  enregistrent l’état actuel de la blockchain. Ce rĂ©seau a un code open-source donc toutes les personnes possĂ©dant l’adresse de la blockchain (clĂ© publique) ont accĂšs Ă  la blockchain. 

La particularitĂ© de la blockchain est son fonctionnement. En effet, pour qu’une transaction ait lieu, il faut que toutes les personnes prĂ©sentes sur le rĂ©seau la valide, afin d’assurer la confidentialitĂ© et la sĂ©curitĂ© de la base de donnĂ©es. 

Pour miner des crypto-monnaies et effectuer le minage, il y a différents consensus inhérents au systÚme des cryptos. Chacun ayant ses particularités et ses avantages. 

  1. La Proof of Work (PoW), ou preuve du travail : 

La PoW est un systĂšme de vĂ©rification des transactions qui demande une puissance de calcul pour y accĂ©der et l’utiliser, dans le but de dĂ©courager des usages malveillants ou des attaques de hackers. Pour se faire, le mineur doit rĂ©soudre des problĂšmes mathĂ©matiques complexes, qui permettent d’utiliser la fonction de hachage. Celle-ci crĂ©e une empreinte numĂ©rique (hashrate) pour toutes les transactions. Le premier mineur qui a rĂ©solu l’énigme reçoit des unitĂ©s de token. Ce sont ces nouvelles unitĂ©s perçues qui crĂ©ent des nouvelles unitĂ©s de crypto.  

Ce procĂ©dĂ© de minage a Ă©tĂ© utilisĂ© pour la premiĂšre fois avec la crĂ©ation du Bitcoin en 2008. Mais, la PoW est trĂšs Ă©nergivore en comparaison avec la PoS, qui l’est beaucoup moins. De nombreuses crypto-monnaies ont pris le parti de changer de procĂ©dĂ© de minage comme la blockchain Ethereum avec sa nouveautĂ© Ethereum 2.0. 

  1. La Proof of Stake (PoS), ou preuve d’enjeu : 

La PoS est l’alternative au PoW car elle est beaucoup moins Ă©nergivore. La diffĂ©rence majeure entre ces deux consensus rĂ©side dans l’accĂšs au rĂ©seau. Avec la PoW, vous n’avez qu’à vous connecter sur le rĂ©seau de la blockchain pour commencer Ă  miner mais, avec la PoS, ce n’est pas aussi simple. 

Il faut investir dans une crypto-monnaie ou en gagner pour avoir accĂšs au rĂ©seau de minage. Pour valider les transactions et les blocs, il faut alors que le mineur place ses actifs dans la blockchain. L’infographie suivante rĂ©sume toutes les informations que vous devez savoir sur la blockchain.

Pourquoi investir dans les cryptos ? 

Pour effectuer des paiements 

Le Bitcoin est utilisĂ© pour acheter des biens et des services ou alors pour obtenir une source de revenu en investissant dedans. Mais au lancement de cette crypto, son utilisation Ă©tait plutĂŽt illĂ©gale. En effet, le site du darknet Silkroad, aussi connu sous “l’Amazon du crime” acceptait les transactions en Bitcoin afin de garder l’anonymat des acheteurs mais Ă©galement la confidentialitĂ©. 

Depuis quelques annĂ©es, les transactions en cryptos ne sont plus sources d’activitĂ©s illĂ©gales. En effet, de nombreuses marques acceptent les paiements en crypto-monnaies, comme Tesla, SpaceX, Gucci ou encore Balenciaga. Le Bitcoin tend Ă  devenir une devise numĂ©rique, comme les devises traditionnelles. Toute monnaie, fiduciaire ou scripturale, possĂšde 3 fonctions : 

  • IntermĂ©diaire des Ă©changes pour effectuer des paiements ; 
  • UnitĂ© de compte pour compter la valeur de la monnaie comme l’étalon-or ;
  • RĂ©serve de valeur pour ĂȘtre stockĂ©e

Le Salvador, pays d’AmĂ©rique Centrale, a dĂ©fini le Bitcoin en mai 2022 avec un cours lĂ©gal, ce qui permet Ă  tout habitant d’effectuer des transactions avec cette crypto. Autre nouveautĂ©, dĂ©but juin 2022 le centre commercial parisien Beaugrenelle dans le 15e arrondissement accepte les paiements en crypto, ce qui est une grande premiĂšre en France. 

Investir dans les cryptos en tant que placement 

Cette partie est factuelle et informative mais ce n’est pas un conseil en investissement, car c’est un investissement risquĂ©. Pourtant, de nombreuses personnes achĂštent des crypto-monnaies, connues ou peu connues, pour investir. En effet, nombreux sont les investisseurs qui utilisent les cryptos comme des actions d’entreprises qu’ils font fructifier pour obtenir des gains. 

Dans ce graphique liĂ© au cours du Bitcoin, on peut voir que la monnaie numĂ©rique a connu une croissance exponentielle depuis sa crĂ©ation en 2008. On remarque que sa valeur n’est pas constante et qu’elle varie souvent. Des fois, quelques centimes sont en jeu mais d’autres fois, la valeur peut baisser jusqu’à plusieurs milliers en quelques jours. En 2021, par exemple, la valeur du BTC Ă  fortement augmentĂ©. En novembre 2021, la crypto atteignant son ATH (all time high) avec un cours Ă  69 000$. Depuis, une baisse est enregistrĂ©e, amenant le Bitcoin sous la barre des 20 000$ en juin 2022. 

De nouvelles technologies arrivent : web.3, NFT ou mĂ©tavers sont des mots que l’on entend frĂ©quemment et qui font trĂšs futuriste, pourtant, ces technologies existent dĂ©jĂ . Les crypto-monnaies qui soutiennent ces technologies sont trĂšs prometteuses : Chainlink, Polkadot, Tezos, 


Quelle est la fiscalitĂ© et l’imposition des cryptos ?

En France, si vous possédez des crypto-monnaies dans votre wallet (portefeuille numérique), vous serez soumis aux impÎts. En effet, selon le Code Général des ImpÎts (CGI), deux cas sont possibles pour vous. 

Si la somme globale des crypto-actifs que vous possĂ©dez n’excĂšdent pas 305€, alors vous serez exonĂ©rĂ© de toute fiscalitĂ©. Mais si cette somme dĂ©passe 305€, alors la fiscalitĂ© de vos gains sera Ă  hauteur de 30% d’impĂŽts dont 12,8% de PFU (prĂ©lĂšvement forfaitaire unique) et 17,2% prĂ©lĂšvement sociaux. 

Lors de la dĂ©claration d’impĂŽt annuelle que chaque personne doit faire, vous devez intĂ©grer le montant dans la catĂ©gorie des “actifs numĂ©riques”, dans les cases “3AN et 3BN” du formulaire principal n° 2042.

Les banques et les cryptos 

Les banques s’intĂ©ressent de plus en plus aux crypto-monnaies mais aussi aux technologies annexes comme la blockchain, le mĂ©tavers et les NFTs, car celles-ci procurent de multiples avantages. 

Les néobanques et les fintechs 

Certaines nĂ©obanques comme Revolut et Vivid Money proposent Ă  leurs utilisateurs l’achat et la vente des cryptos directement sur leur application. 

La licorne française Lydia, trĂšs connue pour les virements entre amis, a dĂ©veloppĂ© le “trading entre amis” sur les cryptos mais aussi sur les actifs, ETF (exchange trade fund) et matiĂšres premiĂšres. Le but de cette fonctionnalitĂ© est de partager ses stratĂ©gies de trading via un lien unique pour aider, apprendre, conseiller ou s’inspirer de celles de vos proches.  

Si vous ĂȘtes un indĂ©pendant ou un entrepreneur, la nĂ©obanque Qonto ne doit pas vous ĂȘtre Ă©trangĂšre. En effet, en juin 2022, Qonto a annoncĂ© s’allier Ă  CoinHouse pour rendre le marchĂ© des crypto-monnaies accessible aux entreprises, peu importe leur taille ou leur nombre de salariĂ©s. 

Les grands groupes

Mais les grands groupes, bancaires ou non, s’y intĂ©ressent Ă©galement. La banque française BNP Paribas Ă  rejoint la blockchain Onyx Digital Assets de la banque amĂ©ricaine JP Morgan. Le groupe bancaire BNP Paribas devient la premiĂšre banque europĂ©enne Ă  s’allier Ă  cette blockchain. CrĂ©Ă©e en 2020 et basĂ©e sur Ethereum, les transactions effectuĂ©es avec celle-ci sont rapides, sĂ©curisĂ©es mais aussi confidentielles. La frontiĂšre entre la finance traditionnelle et la blockchain s’amincit d’annĂ©es en annĂ©es. 

C’est Ă  un autre domaine, celui du luxe, de se tourner vers ces nouvelles technologies. En effet, le groupe de Bernard Arnault, LVMH, a lancĂ© sa propre blockchain privĂ©e : Aura Blockchain Consortium. CrĂ©Ă©e en 2021 par LVMH, Prada Group et Cartier, la coalition a Ă©tĂ© rejointe par Mercedes-Benz en mai 2022. Le but serait d’accĂ©lĂ©rer la transition vers un modĂšle commercial oĂč la confiance, la transparence pour les clients, l’innovation et la durabilitĂ© sont la clĂ©.

Les autorités européennes  

En France, l’AMF (autoritĂ© des marchĂ©s financiers) rĂ©gule l’activitĂ© des plateformes dĂ©diĂ©es aux cryptos. La loi Pacte votĂ©e en 2019, l’enregistrement PSAN (prestataire de services sur actifs numĂ©riques) est obligatoire pour un acteur dans ce domaine. Sur ce point notamment, l’AMF et l’AutoritĂ© de contrĂŽle prudentiel et de rĂ©solution (ACPR), vĂ©rifient que les acteurs sont conformes Ă  la rĂ©glementation relative Ă  la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LCB/FT).

L’ESMA (autoritĂ© europĂ©enne des marchĂ©s financiers) correspond Ă  l’AMF europĂ©enne. Toute entreprise qui souhaite dĂ©marcher et dĂ©ployer son activitĂ© en Europe doit ĂȘtre enregistrĂ©e dans les registres de l’ESMA.

La BCE (banque centrale europĂ©enne) a annoncĂ© en 2020, rĂ©flĂ©chir Ă  un potentiel euro numĂ©rique. Celui-ci serait dĂ©centralisĂ© et serait Ă©mis par l’EurosystĂšme (BCE et toutes les banques centrales de la Zone Euro). Christine Lagarde, prĂ©sidente de la BCE, affirme que pour elle, les crypto-actifs ne “valent rien” et sont purement spĂ©culatifs. Contrairement aux actions des sociĂ©tĂ©s cotĂ©es en bourse, les cryptos “ne sont basĂ©s sur rien, il ne se rattachent Ă  aucun actif sous-jacent qui pourrait apporter de la sĂ©curité« . 

Comment acheter des cryptos ? 

Le marché des cryptos

Les cryptos sont crĂ©Ă©es via les diffĂ©rents consensus de minage. Cela permet de rendre les informations sĂ©curisĂ©es et de les enregistrer dans les blocs de la blockchain. L’achat de ces actifs s’opĂšre uniquement en ligne, via les plateformes dĂ©diĂ©es ou avec les courtiers (brokers).  

Investir dans les cryptos est un investissement qui comporte des risques. En effet les actifs sont trùs volatils. Prenons l’exemple du Bitcoin (BTC) et de Terra (LUNA). 

  • Le Bitcoin Ă©tait Ă  son ATH (all time high), qui correspond Ă  la plus forte valeur enregistrĂ©e, en novembre 2021 avec un cours avoisinant les 69 000$. En juin 2022, la crypto de rĂ©fĂ©rence est passĂ©e en dessous de la barre des 20 000$. 
  • Terra (LUNA) est passĂ©e de 80$ le 6 mai 2022 Ă  0,000017$ le 13 mai 2022.

Le cours des crypto-monnaies augmente ou diminue en fonction de plusieurs paramĂštres. Tout d’abord, l’offre et la demande : plus vous souhaitez acquĂ©rir une crypto, plus son prix augmentera et rĂ©ciproquement. 

Ensuite, les mĂ©dias ou les cĂ©lĂ©britĂ©s comme Elon Musk ou Bill Gates jouent des rĂŽles importants car lorsqu’ils en parlent, le grand public s’y intĂ©resse et cela peut faire augmenter ou bien baisser le cours. 

L’économie du pays est un grand facteur car elle permet de statuer les diffĂ©rents investisseurs. Si votre pays subit une inflation, alors les investisseurs vendront peut-ĂȘtre les unitĂ©s de crypto qu’ils possĂšdent et cela fera baisser le cours.

Mais également les actualités jouent un rÎle crucial. Depuis début 2022, différents facteurs font baisser les cryptos comme la guerre en Ukraine, la crise immobiliÚre chinoise et la Covid-19. 

Sur quelles plateformes ? 

Les plateformes dédiées

Plusieurs plateformes permettent d’acheter et de vendre des cryptomonnaies en ligne. Face Ă  un marchĂ© en plein essor et en croissance, la concurrence entre ces diffĂ©rents sites est fĂ©roce. Voici les 5 plateformes que nous vous recommandons. 

  1. Binance 

Binance vous propose plus de 600 crypto-monnaies qui sont accessibles Ă  l’achat et Ă  la vente sur le site Binance.com. Au total, c’étaient environ 85 millions de clients qui avaient dĂ©jĂ  fait confiance Ă  Binance en 2021. En complĂ©ment de son site web, Binance offre la possibilitĂ© de tĂ©lĂ©charger son application mobile, et ainsi de suivre ses investissements en crypto depuis n’importe oĂč et Ă  n’importe quel moment. NotĂ©e 4,5/5 sur le Play Store, cette App s’inscrit comme l’un des atouts de la plateforme. 

A noter : pour fĂȘter son quatriĂšme anniversaire, une rĂ©duction de 25 % sur les frais de transaction peut ĂȘtre accordĂ©e aux clients de Binance jusqu’au 13 juillet 2022.

  1. Coinbase

Coinbase est l’une des plus grandes plateformes de crypto-trading avec plus 98 millions d’utilisateurs dans le monde. Sur cette plateforme, vous retrouverez plus de 3 000 actifs en crypto-monnaies recensĂ©s, le site d’origine amĂ©ricaine offre l’embarras du choix Ă  ses clients. TrĂšs apprĂ©ciĂ©, son espace client accessible depuis un ordinateur permet de programmer des achats rĂ©currents. Il est ainsi possible d’investir de petites sommes d’argent progressivement, chaque jour, chaque semaine ou mois semaine, et de façon automatique.  

  1. eToro

Avec son site web clair et pratique, eToro affiche clairement son objectif : rendre l’investissement financier plus accessible et plus simple. La plateforme est bien simple et claire, vous y retrouverez Ă©galement des fiches techniques et des conseils. Le plus d’eToro c’est que cette plateforme ne propose pas uniquement des cryptos, 

  • Des fractions d’actions ;
  • Les plus grandes matiĂšres premiĂšres ;
  • Des devises
  1. Kraken

Seulement 65 crypto-monnaies sont à disposition des utilisateurs sur Kraken. Mais elle vous donne accÚs à la plupart des grandes monnaies digitales comme le Bitcoin, Ether, Solana, Ripple, et ainsi de suite. Le grand avantage de cette plateforme est que vous pouvez vous lancer avec seulement 10 euros. 

  1. CoinHouse 

Avec plus de 50 crypto-monnaies disponibles, Coinhouse ne revendique pas la quantitĂ©, mais la qualitĂ© en misant avant tout sur les monnaies numĂ©riques les plus prometteuses. Grande nouveautĂ©, Coinhouse leur met Ă  disposition un Livret Crypto, dans lequel l ‘argent dĂ©posĂ© est rĂ©munĂ©rĂ© Ă  un taux fixe de 5 % pendant 3 mois.  

Les néobanques

Certaines nĂ©obanques proposent Ă  leurs clients des services de crypto-trading. Une bonne raison de peut-ĂȘtre devenir client de l’une de ses enseignes, tant pour investir son argent que pour y gĂ©rer ses finances au quotidien. Parmi elles : Revolut, Vivid Money. 

  1. Revolut 

Revolut propose plus de 50 devises digitales Ă  ses clients, qui peuvent ĂȘtre dĂ©tenues directement sur l’application. Pour pouvoir profiter de cette offre, il faut dĂ©jĂ  ĂȘtre client de Revolut et activer la fonction « Crypto-monnaies » dans la partie « Investissements » de l’application mobile.  

Bon Ă  savoir : il faut Ă©galement s’acquitter de la cotisation des comptes courants payants de Revolut, entre 2,99 et 13,99 euros par mois, Ă  moins d’opter pour la formule gratuite Revolut Standard. 

  1. Vivid Money

Vivid Money se veut ĂȘtre une banque d’investissement. Elle propose ainsi Ă  ses clients d’investir leur argent dans les actifs suivants :

  • Crypto-monnaies : plus de 100 cryptos diffĂ©rentes ;
  • Actions et ETF ;
  • MĂ©taux prĂ©cieux (or et argent).

En plus de pouvoir ouvrir un compte bancaire gratuitement, les clients de Vivid Money peuvent Ă©galement profiter d’une offre de trading en crypto monnaies sans commissions. 

Comment stocker vos cryptos ? 

Quand vous achetez vos crypto-monnaies, vous devez les stocker dans des wallets (portefeuille numérique) afin de les protéger des personnes malveillantes ou des attaques. 

Le Hot wallet est la premiÚre solution de stockage pour les cryptos. Dans ce type de portefeuille numérique, les clés privées sont directement et constamment connectées au réseau Internet. Nombreuses sont les attaques de hacker.

Le Cold wallet est la solution alternative au Hot Wallet. Le but est de protĂ©ger votre clĂ© privĂ©e, qui est strictement confidentielle. Ce wallet n’est pas prĂ©sent sur le rĂ©seau. C’est le de mode de stockage le plus sĂ©curisĂ© car il y a trĂšs peu d’attaques, mais il est assez onĂ©reux. 

Il y a différents types de cold wallets : 

  • Hardware wallet 
  • Paper wallet
  • Desktop wallet 

Le hardware wallet correspond à un portefeuille physique. La startup française Ledger propose deux types de wallets : Ledger Nano S et Ledger Nano X. 

Le paper wallet est le portefeuille le plus simple qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, mais aussi le plus sĂ©curisĂ©. Le principe est trĂšs simple, il s’agit d’une clĂ© privĂ©e et de l’adresse (clĂ© publique) qui lui correspondent imprimĂ©es sur une feuille de papier.

Le desktop wallet est un portefeuille numĂ©rique basĂ© sur un logiciel qui vous permet de stocker vos crypto-monnaies sur le bureau d’un ordinateur.


Merci Ă  banqueenfrance.com puor Crypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Crypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Crypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: