encore des pluies d’étoiles à observer avec les Perséides

36868629.jpg

Télécharger sans lire 👇

🪁encore des pluies d’étoiles à observer avec les Perséides
✈️ #banque #france | #encore #des #pluies #détoiles #observer #avec #les #Perséides |


encore des pluies d’étoiles à observer avec les Perséides

Étoile filante 2022 : encore des pluies d'étoiles à observer avec les Perséides

ÉTOILES FILANTES. Le mois d’août et son ciel dégagé sont propices à l’observation d’étoiles filantes. Le pic d’observation des Perséides a eu lieu dans la nuit du vendredi 12 août au samedi 13. Cependant, la pluie d’étoiles filantes se poursuit pendant quelques jours.

[Mis à jour le 13 août 2022 à 20h40] Les Perséides ne sont pas encore terminées pour 2022 ! Chaque année, elles permettent d’admirer des étoiles filantes dans le ciel. Tous les étés, la Terre croise l’essaim des Perséides, constitué de débris laissés par la comète Swift-Tuttle. Cela donne lieu à une pluie d’étoiles filantes qui peut être observée cette année du 17 juillet au 24 août, avec un pic de visibilité aux alentours du 10 août. En 2022, la nuit la plus favorable pour observer les étoiles filantes était celle du vendredi 12 au samedi 13 août. Cependant, des pluies d’étoiles filantes seront encore visibles la nuit du samedi 13 août et les suivantes. Pour les voir, il faut s’installer dans un endroit où le ciel est bien visible, loin de la pollution lumineuse.

Après la Nuit des étoiles la semaine dernière, l’essaim de météores pourra être regardé à l’œil nu, sans matériel particulier, et ce, presque jusqu’à la fin du mois d’août.  Toutefois, cette année, l’observation des Perséides sera compliquée par la pleine Lune. Arrivée le 11 août dans le ciel nocturne, elle empêchera de voir autant d’étoiles que les autres années. L’heure idéale pour regarder les étoiles filantes sera à 3 heures du matin. Pour connaître les heures et les astuces d’observation, la signification de ces étoiles filantes et leur prochain passage, découvrez notre dossier ci-dessous !

Constituée des débris de la comète 109P/Swift-Tuttle, la pluie d’étoiles filantes des Perséides est la plus célèbre de l’année parce que l’une des plus actives. Cet essaim météoritique dans la constellation de Persée s’étend du 17 juillet au 24 août, avec un pic d’activité dans la nuit du 12 au 13 août. Elle est la plus spectaculaire de toutes, avec ses 100 étoiles filantes observables à l’heure, soit une moyenne d’une étoile filante par minute !

Il faut être éveillé en début de nuit avant le lever de la Lune, jusqu’à 3 heures du matin, pour observer les étoiles filantes des Perséides. En effet, la lumière de la Lune gêne les observations et rend invisible les étoiles filantes. Si toutefois vous observez les étoiles filantes après le lever de la Lune, placez-vous si possible dos à la Lune. La luminosité ne devrait pas gêner l’observation des météores les plus visibles, surtout si vous parvenez à être éloignés des centres-villes ou des points de lumière. “Pour observer les étoiles filantes des Perséides, le mieux est de se tourner vers le nord-est et d’observer une large portion de ciel autour de la constellation de Persée” suggère le site spécialisé en astronomie Stelvision.

Si une étoile filante ne dure souvent qu’une fraction de seconde, il est préférable de contempler attentivement pendant un bon quart d’heure une grande portion du ciel, de préférence dans le noir complet. Installez-vous confortablement sur une chaise longue ! Quand vous apercevrez un météore, multipliez les vœux, une tradition bien connue ! À vos agendas : dans la nuit du jeudi 12 août au vendredi 13 août, la pluie d’étoiles filantes des Perséides sera à son maximum de l’été, à 3 heures du matin (heure de Paris)

Retrouvez ci-dessous tous les conseils indispensables à une bonne préparation et à une bonne observation des étoiles. Les amateurs de photographies apprendront toutes les astuces nécessaires pour immortaliser ces ballets féeriques célestes.

Pas de danger ni besoin d’un équipement spécifique ! Les étoiles filantes sont visibles à l’œil nu par tout à chacun. Pas besoin donc de sortir les jumelles ou le télescope, étant donné la vitesse élevée à laquelle défilent les boules de feu dans l’atmosphère terrestre (une moyenne de 50 km/seconde). Environ un quart des étoiles filantes laisse des traînées visibles plusieurs secondes. Pour pouvoir observer une pluie d’étoiles filantes de manière optimale, il ne faut pas que le ciel soit obscurci par les nuages, ou par la pollution lumineuse.

La chance d’apercevoir une étoile filante dépend principalement de la période d’observation, bien que d’autres facteurs comme la zone d’observation entrent en jeu. Les étoiles filantes sont en réalité des petites poussières qui entrent dans l’atmosphère terrestre très rapidement en produisant une traînée lumineuse visible depuis la Terre. Ces poussières proviennent des comètes qui, s’approchant du Soleil, voient évaporer leur glace et pulvérisent de tout petits morceaux de roches formant un nuage de petites particules rocheuses. Lorsque la Terre traverse ces nuages, ces poussières créent des étoiles filantes que l’on peut admirer dans le ciel.

Pluie d’étoiles filantes pendant les Perséides © Marek – stock.adobe.com

C’est pourquoi vous aurez une chance accrue d’observer des étoiles filantes lorsque la Terre traverse un de ces essaims. Cet été, vous pouvez profiter des Perséides dont le pic d’intensité a lieu début août avec une centaine d’étoiles filantes par heure. Lors des Quadratides et des Géménides qui ont lieu respectivement début janvier et mi-décembre, vous pouvez observer jusqu’à 120 étoiles filantes par heure.

Enfin, les conditions d’observation peuvent influencer le nombre d’étoiles filantes que vous apercevrez. Privilégiez les zones peu urbanisées, préservées de pollution lumineuse. Essayez de trouver un endroit où l’horizon est dégagé ainsi qu’une nuit sans nuages.

Cette tradition semble provenir de la Grèce antique, d’après le Huffington Post. À l’époque, on pensait que les dieux regardaient la Terre en soulevant la voûte céleste, comme un couvercle sur le monde. Ce faisant, il leur arrivait de faire tomber des étoiles : les étoiles filantes. Ces évènements étaient interprétés comme le signe qu’un dieu observait la Terre, c’est-à-dire le meilleur moment pour lui adresser un vœu.

La tradition stellaire, qui intervient chaque année à la même période, va se perpétuer, mais attention aux confusions : il ne s’agit évidemment pas d'”étoile” à proprement parler, mais de poussières d’astéroïdes qui passent tout près de notre planète et dont certaines entrent en “collision” avec la Terre. Les étoiles filantes n’ont rien à voir avec les étoiles. Il s’agit d’une comète éteinte, ou bien d’un astéroïde qui, en se déplaçant, laisse derrière elle un grand nombre de débris. 

Phénomènes lumineux, les étoiles filantes (ou météores) apparaissent ainsi à chaque fois que de minuscules météorites entrent au contact avec les couches denses de l’atmosphère, à des vitesses allant de 15 à 70 km par seconde. En raison du frottement de l’air, ces poussières – parfois des cailloux plus ou moins gros – deviennent incandescentes avant de se volatiliser. Électrisé à leur passage, l’air devient luminescent, donnant l’impression de traînées persistantes semblant provenir d’un même endroit du ciel : la constellation de la Lyre pour les Lyrides, celle d’Orion pour les Orionides, de Persée pour les Perséides, du Lion pour les Léonides ou des Gémeaux pour les Géminides…

Plusieurs grands rendez-vous stellaires d’étoiles filantes ont lieu durant l’année 2022. Cet été, on ne manque pas le phénomène des Perséides observables du 17 juillet au 24 août 2022, et dont le pic d’activité a lieu dans la nuit du 12 au 13 août. Découvrez ensuite les autres pluies d’étoiles filantes les plus remarquables qui apparaissent dans le ciel tout au long de l’année, par ordre chronologique d’apparition ci-dessous :

  • Les Orionides : actives du 26 septembre au 22 novembre, elles sont particulièrement observables du 20 au 21 octobre, au milieu de l’automne. Les Orionides, qui tirent leur nom de la constellation d’Orion (facile à reconnaître, ses sept étoiles les plus brillantes forment un nœud papillon ou un sablier légèrement incliné !), sont visibles dans l’hémisphère nord en cette période de l’année. Selon les années, entre 50 et 75 étoiles filantes percent le ciel chaque heure. 
  • Les Léonides : située dans la constellation zodiacale du Lion, la pluie d’étoiles filantes des Léonides apparaît du 3 novembre au 2 décembre avec un pic d’activité du 17 au 18 novembre. Si de 10 à 20 étoiles filantes sont observables dans le ciel par heure, tous les 33 ans, le spectacle devient inoubliable après le passage de la comète 55P/Temple-Tuttle : la pluie d’étoiles filantes se transforme alors en tempête, avec des milliers de météores en une nuit !
  • Les Géminides : produites par un objet céleste baptisé “3200 Phaethon”, les Géminides viendraient ainsi non pas de comètes, mais d’astéroïdes. Actives du 19 novembre au 24 décembre, leur pic d’activité est situé entre le 13 et le 14 décembre avec un taux horaire de 60 à 75 météores, voir de 120 à 160 météores par heure au plus fort. Pour les observer, visualiser la constellation des Gémeaux au-dessus de l’horizon est.
  • Les Ursides : cette pluie d’étoiles filantes est active du 13 au 24 décembre, associée à la comète 8P/Tuttle. Le pic des Ursides a lieu juste avant Noël dans la nuit du 21 au 22 décembre. Elle est d’une intensité faible, avec de 10 à 20 météores par heure.
  • Les Quadrantides : actives durant les nuits d’hiver entre le 26 décembre et le 16 janvier, elles affichent un taux de 25 météores par heure, au cours de la nuit du 2 au 3 janvier. Elles sont originaires de la comète endormie 2003 EH1.
  • Les Lyrides : située dans la constellation de la Lyre et active du 16 avril au 25 avril, la pluie d’étoiles filantes des Lyrides connaît un pic dans la nuit du 21 au 22 avril de chaque année, avec un taux de 5 à 20 météores observables à l’heure. Elle est associée à la comète C/1861 G1 Thatcher.
  • Les Êta aquarides : actif du 19 avril jusqu’au 28 mai, surtout visible dans l’hémisphère austral, l’essaim météoritique est approvisionné par la comète de Halley. Son pic est situé dans la nuit du 4 au 5 mai, avec un taux de 30 météores par heure.


Merci à banqueenfrance.com puor encore des pluies d’étoiles à observer avec les Perséides

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : encore des pluies d’étoiles à observer avec les Perséides


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


encore des pluies d’étoiles à observer avec les Perséides
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: