Et si le secteur du grand âge trouvait sa rédemption dans le statut de société à mission…

ecb1181_1662109100086-000-9zg3x3.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡Et si le secteur du grand âge trouvait sa rédemption dans le statut de société à mission…
| #secteur #grand #âge #trouvait #rédemption #dans #statut #société #mission #Economie #france


Et si le secteur du grand âge trouvait sa rédemption dans le statut de société à mission…

La qualité de société à mission va-t-elle donner une nouvelle jeunesse au secteur du grand âge ? C’est le pari que fait le Syndicat national des établissements, résidences et services d’aide à domicile privés pour personnes âgées (Synerpa), après les révélations de maltraitances et de dérives financières qui ont éclaboussé Orpea en janvier. « La déflagration a été telle que l’on a besoin aujourd’hui de rétablir la confiance, de donner de la transparence et de s’engager sur les niveaux de qualité avec des objectifs d’impact durable », explique la déléguée générale du Synerpa, Florence Arnaiz-Maumé.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Pour les entreprises devenues sociétés à mission, un horizon au-delà des profits

La société à mission peut être un outil parmi d’autres. « Certains acteurs comme Colisée ont déjà adopté le statut, mais la plupart sont plutôt en retard sur le sujet de la RSE [responsabilité sociale des entreprises], reconnaît-elle. L’idée, dans un premier temps, est donc d’évangéliser les troupes, à travers notamment un guide que nous avons édité. »

Puis il s’agira d’aider les adhérents qui le souhaitent à s’engager dans la démarche. « On sent une vraie dynamique, témoigne-t-elle. La majorité de nos adhérents savent que ce sera un vrai atout pour recruter dans un secteur qui subit une pénurie de compétences. »

Orpea, lui, n’aura pas le choix, un de ses actionnaires, Mirova, en ayant fait une condition pour rester au capital. « On pousse le groupe à s’engager dans cette voie parce qu’on a la conviction que cela peut être un facteur de transformation en profondeur, témoigne le directeur général de Mirova, Philippe Zaouati. A condition, bien sûr, d’adopter en parallèle un nouveau modèle de gouvernance. » Le gérant d’actifs sait de quoi il parle. Son fonds d’investissement est lui-même société à mission depuis novembre 2019. « C’est toujours plus facile de se donner à soi-même les objectifs que l’on impose à d’autres. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Sociétés à mission : « Les salariés savent faire la différence entre un discours marketing et une démarche engagée »


Merci à banqueenfrance.com puor Et si le secteur du grand âge trouvait sa rédemption dans le statut de société à mission…

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Et si le secteur du grand âge trouvait sa rédemption dans le statut de société à mission…


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Et si le secteur du grand âge trouvait sa rédemption dans le statut de société à mission…
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: