Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev vont signer un accord sur l’exportation des céréales demain en Turquie

C3PZW42DQNF55AGRV5O3GTMESM.jpg

Télécharger sans lire 👇

🪁Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev vont signer un accord sur l’exportation des céréales demain en Turquie
✈️ #banque #france | #Guerre #Ukraine #Moscou #Kiev #vont #signer #accord #sur #lexportation #des #céréales #demain #Turquie |


Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev vont signer un accord sur l’exportation des céréales demain en Turquie

20:45

Ce direct est terminé

Rendez-vous demain pour suivre l’évolution de la guerre en Ukraine et ses conséquences.

20:32

Europol met en garde contre la contrebande d’armes en provenance d’Ukraine

Europol dispose d’éléments sur l’existence d’un marché noir  d’armes à feu et de matériel militaire en provenance d’Ukraine, selon le porte-parole d’Europol Jan Op Gen Oorth, cité par le Spiegel. Les enquêteurs des États membres de l’UE disposent également d’indications sur le commerce d’armes militaires lourdes. « Il y a un risque que ceux-ci tombent entre les mains du crime organisé ou des terroristes », selon Jan Op Gen Oorth.

19:55

Céréales ukrainiennes et engrais russe : un accord va être signé vendredi en Turquie

La Russie et l’Ukraine vont signer un accord sur les exportations de céréales à Istanbul vendredi après-midi, selon la présidence turque.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, ainsi que des représentants de la Russie et de l’Ukraine, participeront à la cérémonie de signature, ajouté la présidence. L’accord devrait permettre une sortie par la Mer noire des céréales ukrainiennes bloquées par la guerre et un allégement des entraves à l’exportation de grains et engrais russes.

19:47

Environ 15 000 soldats russes tués en Ukraine, selon Londres et Washington

Environ 15 000 soldats russes sont morts en Ukraine depuis le début de la guerre, ont estimé les agences de renseignement américaine et britannique. Richard Moore, le chef du renseignement extérieur britannique (MI6), a déclaré jeudi qu’un bilan de 15 000 morts russes était « probablement une estimation prudente » et un « vrai coup dur » pour le président russe Vladimir Poutine, qui espérait une victoire rapide contre Kiev sans des pertes aussi importantes.

« C’est environ le même bilan que lors des dix ans qu’ils ont passés en Afghanistan dans les années 1980 », a-t-il ajouté depuis le Forum sur la sécurité d’Aspen, dans les montagnes Rocheuses américaines. La veille, le patron de la CIA, l’équivalent américain du MI6, avait livré une estimation similaire.

19:38

Ursula von der Leyen : «Nous devons nous préparer à une interruption totale de l’approvisionnement en gaz russe»

Ursula von der Leyen présente au Parisien-Aujourd’hui en France le plan d’urgence de l’Union européenne en cas de rupture des livraisons de gaz par la Russie. La présidente de la Commission européenne rappelle également que « l’Union européenne est et restera fermement aux côtés de l’Ukraine ». Notre entretien.

AFP/JOHN THYS.

19:21

Les troupes russes  sur le point de s’essouffler, selon le MI6 

« Je pense que les Russes auront de plus en plus de mal à fournir du matériel de main-d’œuvre au cours des prochaines semaines », a déclaré Richard Moore, le chef du Secret Intelligence Service (SIS) connu sous le nom de MI6, selon The Guardian.

« Ils devront faire une pause d’une manière ou d’une autre, et cela donnera aux Ukrainiens l’occasion de riposter », a poursuivi le Britannique, lors du Forum sur la sécurité d’Aspen, dans le Colorado.

19:00

Des armes lourdes « à proximité immédiate » de la  centrale nucléaire de Zaporijjia, accuse Kiev

Kiev affirme que les Russes stockent des armes lourdes et des munitions « à proximité immédiate » d’installations sensibles sur le site de la centrale nucléaire occupée depuis mars de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, s’alarmant d’un risque d’explosion accidentelle et d’incendie.

Moscou a de son côté évoqué des raids de drones ukrainiens lundi, à « quelques dizaines de mètres de structures vitales pour la sécurité de la centrale », puis à nouveau mercredi.

18:57

Moscou interdit son territoire à 39 Australiens en riposte aux sanctions

La Russie a interdit l’accès à son territoire à 39 citoyens australiens travaillant notamment dans les services de sécurité et la défense, en représailles aux sanctions prises par Canberra contre Moscou pour son offensive en Ukraine. Parmi ces personnes figurent notamment des « représentants des services de maintien de l’ordre, des garde-frontières, ainsi que des entrepreneurs du secteur de la défense », selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Sur la liste, on trouve en particulier un vice-ministre de l’Intérieur, Marc Ablong, et les chefs de la police de plusieurs régions australiennes.

En juin, Moscou avait déjà interdit son territoire à 121 Australiens pour des raisons similaires.

18:34

Le Royaume-Uni enverra dizaines de canons d’artillerie, des armes antichars à Kiev

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a promis le mois dernier un soutien militaire supplémentaire d’un milliard de livres sterling à l’Ukraine.  Le secrétaire à la Défense, Ben Wallace a détaillé les armes qui seront fournies à Kiev, une liste reprise sur Twitter par le ministère de la Défense ukrainien, avec notamment dizaines de canons d’artillerie et plus de 1 600 armes antichars. 

17:43

Loukachenko affirme que Moscou a mis la main sur deux canons Caesar

Le président du Bélarus Alexandre Loukachenko a affirmé à l’AFP que la Russie avait réussi à mettre la main sur deux des canons Caesar livrés par la France à l’Ukraine, assurant qu’ils avaient été vendus à Moscou. La France a déjà livré 12 de ces systèmes très perfectionnés et six autres sont en route pour l’Ukraine.

« La Russie sait comment vous livrez vos Caesar là-bas, et dès qu’ils arriveront, ils seront couverts par les armes de haute précision (russes). Réfléchissez si ça vaut le coup », a-t-il développé. Ces déclarations ne pouvaient être vérifiées de manière indépendante.

LP/Olivier ARANDEL.

17:25

Les exportations de céréales pourraient reprendre de trois ports, en cas d’accord

Les exportations de céréales bloquées en Ukraine en raison de l’invasion russe reprendront depuis trois ports de la mer Noire en cas d’accord négocié entre Kiev et Moscou, selon un membre de la délégation ukrainienne. Il s’agirait des ports d’Odessa, de Pivdenny et de Tchornomorsk. La sécurité des convois serait assurée par un groupe de surveillance de l’ONU basé à Istanbul et les navires russes ne seraient pas autorisés à pénétrer dans les eaux ukrainiennes, si cet accord venait à être confirmé, selon un député de Kiev. D’après la Turquie un accord serait « possible dans les prochains jours » si les Occidentaux répondaient aux demandes de la Russie d’allègement des sanctions.

16:47

Athènes s’oppose à la réduction de 15% de la consommation de gaz proposée par Bruxelles

Après l’Espagne et le Portugal, la Grèce s’est déclarée à son tour opposée au plan proposé par Bruxelles visant à diminuer de 15% la demande européenne de gaz pour surmonter la chute des livraisons russes. Sachant qu’environ 70% du gaz importé par la Grèce sert à la production d’électricité, a expliqué le ministre l’Energie Kostas Skrekas, une telle réduction induirait très vraisemblablement des perturbations dans l’approvisionnement des particuliers comme des entreprises.

« Même si nous réduisons de 15% notre consommation, ça ne veut pas dire pour autant que plus de gaz ira en direction de l’Allemagne », largement dépendante des livraisons russes, a insisté le ministre grec, regrettant qu’il n’y ait pas pas eu « une concertation sérieuse au préalable ».

16:42

Selon Berlin, la Russie n’est pas fiable pour la fourniture d’énergie

Le gouvernement allemand accusé Moscou d’être un « facteur d’incertitude croissant »sur le marché énergétique en Europe, après le redémarrage du pipeline Nord Stream à un niveau de livraison « faible » et « pas fiable ».

« La Russie se révèle de plus en plus être un facteur d’incertitude dans le système énergétique », a critiqué le ministre de l’Economie et du Climat Robert Habeck.

REUTERS/Leonhard Foeger

« Rien ne s’opposait techniquement à ce que Nord Stream revienne à une exploitation de plein régime après son entretien », a-t-il ajouté.

16:20

La Russie va « étudier» la demande hongroise de livraison de gaz supplémentaire 

« Aujourd’hui, nos collègues ont fait part de l’intérêt du gouvernement hongrois pour un nouvel achat de gaz naturel cette année. Cette requête sera immédiatement transmise et étudiée », a déclaré  le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Moscou entend aussi développer sa relation « stratégique » avec la Hongrie malgré les sanctions. 

La Hongrie, pays d’Europe centrale enclavé, sans accès à la mer, importe 65% de son pétrole de Russie, et 80% de son gaz, et s’inquiète face au risque de pénurie: un « état d’urgence » a été décrété la semaine dernière. Le Premier ministre souverainiste Viktor Orban entretient une position ambiguë vis-à-vis de la Russie. 

Il a voté les sanctions aux côtés de ses partenaires de l’Union européenne (UE). Mais il a bloqué pendant des semaines un projet d’embargo sur le pétrole russe, parlant de « bombe atomique » lâchée sur son économie, avant d’obtenir une exemption pour l’or noir acheminé par oléoduc.

16:07

L’UE sanctionne 10 Syriens impliqués dans le recrutement de mercenaires prorusses

L’UE a sanctionné dix ressortissants syriens et deux sociétés privées de sécurité pour leur implication dans le recrutement de mercenaires syriens et palestiniens envoyés combattre en Ukraine pour le compte de la Russie.

Leurs avoirs sont gelés et il leur est interdit de se rendre dans les pays de l’UE.

Le propriétaire de la compagnie aérienne syrienne Cham Wings, Issam Shammout, un homme d’affaires lié au régime de Bachar al-Assad, figure parmi les nouveaux inscrits sur cette liste noire de l’UE.

15:28

Lagarde : l’horizon économique « s’assombrit » en zone euro

REUTERS/Wolfgang Rattay.

15:26

Alexandre Loukachenko : l’Occident «a provoqué» la guerre en Ukraine

L’Occident voulait un conflit avec la Russie et « a provoqué la guerre en Ukraine », estime le président du Bélarus Alexandre Loukachenko.

« Nous avons vu les causes de cette guerre, la cause est que si la Russie n’avait pas devancé l’Otan, vous (les Occidentaux) vous seriez organisés et l’auriez frappée»,  martèle-t-il dans un entretien avec l’AFP. «Vous en êtes à l’origine et vous prolongez cette guerre », accuse-t-il.

15:23

L’Ukraine doit négocier avec Moscou, selon le président biélorusse

La guerre en Ukraine ne cessera que si Kiev accepte ses pertes et négocie avec la Russie, juge le président biélorusse Alexandre Loukachenko, principal allié de Vladimir Poutine.

« Tout dépend de l’Ukraine, actuellement, la particularité du moment est que la guerre peut se finir dans des conditions plus préférables pour l’Ukraine », précise-t-il à l’AFP. « Elle doit s’asseoir à la table des négociations, être d’accord pour ne jamais menacer la Russie », ajoute-t-il.

15:17

Loukachenko  : « Eviter le précipice nucléaire »

L’Occident, l’Ukraine et la Russie doivent mettre fin au conflit pour éviter le « précipice » de la « guerre nucléaire », estime dans un entretien exclusif à l’AFP le président bélarusse, Alexandre Loukachenko, principal allié de Moscou.

« Allez, arrêtons-nous. Il ne faut pas aller plus loin. Plus loin, c’est le précipice. Plus loin, c’est la guerre nucléaire. Ca ne doit pas aller jusque-là », a-t-il dit, appelant à « arrêter ce chaos, l’opération et la guerre en Ukraine ».  Pour le président biélorusse, ce sont les Européens et les Américains qui encouragent Kiev au combat.

14:13

Le chef de la diplomatie hongroise attendu jeudi à Moscou

Le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto se rend ce jeudi à Moscou afin de discuter de nouvelles livraisons de gaz, a annoncé le parti Fidesz du Premier ministre hongrois Viktor Orban. « Dans le but de garantir la sécurité de l’approvisionnement énergétique de la Hongrie, le gouvernement a décidé d’acheter 700 millions de mètres cubes supplémentaires de gaz naturel en plus des quantités déjà prévues dans les contrats de long terme », écrit la formation dans un message posté sur Facebook.

13:13

Adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan : premier feu vert du Sénat

Le Sénat à majorité de droite a donné ce jeudi le premier feu vert du Parlement français, avant l’Assemblée nationale, à un projet de loi de ratification pour permettre l’accession de la Suède et de la Finlande à l’Otan.

Les deux pays nordiques ont confirmé avoir renoncé à leur neutralité et décidé de rejoindre l’Otan à cause de la dégradation de la situation sécuritaire en Europe provoquée par l’invasion russe en Ukraine.

Pour que la ratification par la France soit effective, le texte doit encore être approuvé par les députés qui l’examineront le 2 août.

12:23

Gaz : Moscou renvoie la balle à l’Europe

Le Kremlin assure que des restrictions occidentales sont la cause de tous les problèmes techniques de livraison de gaz russe vers l’Europe, au moment où le gazoduc Nord Stream a redémarré après une période de maintenance.

12:12

Inflation : la BCE prépare sa première hausse de taux depuis 2011

La Banque centrale européenne (BCE) va augmenter ce jeudi ses taux d’intérêt pour la première fois en plus de dix ans face à l’inflation galopante, marquant un tournant majeur après une longue période d’argent facilement accessible dans la zone euro. Elle doit faire dans le même temps attention à ne pas aggraver la crise économique qui sévit dans une zone euro déjà fragilisée les problèmes énergétiques liés à la situation en Ukraine. 

11:30

 Moscou accuse Kiev de frappes sur le site d’une centrale nucléaire

La diplomatie russe a accusé ce jeudi Kiev d’avoir effectué cette semaine des frappes de drone sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, sous contrôle des forces du Kremlin depuis mars. « Cela confirme la volonté des autorités ukrainiennes de créer les conditions d’une catastrophe nucléaire non seulement sur leur territoire, mais dans toute l’Europe », a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Elle n’a pas fait état de dégâts mettant en danger la sécurité nucléaire du site.

10:48

« Nous avons de l’espoir pour les céréales »

«  Nous espérons donner de bonnes nouvelles dans les prochains jours », a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.u lors d’un entretien à la chaîne de télévision publique TRT. Plus de 20 millions de tonnes sont bloquées dans les ports d’Ukraine, qui font cruellement défaut au marché mondial, au risque de pénuries alimentaires graves pour l’Afrique notamment. « Même si les produits (agricoles) russes ne sont pas concernés par les sanctions, il y a des blocages concernant le transport maritime, les assurances et le système bancaire. Les Etats-Unis et l’Union européenne ont fait des promesses pour les lever», a souligné le ministre turc. « Lorsque nous aurons résolu cette question, non seulement la voie de l’exportation des céréales et de l’huile de tournesol ukrainiennes sera ouverte, mais aussi celle pour les produits de Russie », a-t-il assuré en se disant « optimiste».


Merci à banqueenfrance.com puor Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev vont signer un accord sur l’exportation des céréales demain en Turquie

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev vont signer un accord sur l’exportation des céréales demain en Turquie


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev vont signer un accord sur l’exportation des céréales demain en Turquie

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: