Le durcissement de ton des banques centrales fait grimper les taux

Télécharger sans lire 👇

⚡Le durcissement de ton des banques centrales fait grimper les taux
#durcissement #ton #des #banques #centrales #fait #grimper #les #taux #banque #france


Le durcissement de ton des banques centrales fait grimper les taux

Les prises de position en faveur d’un durcissement de la politique monétaire de la part de nombreux banquiers centraux suite au discours de Jerome Powell ont à nouveau poussé les rendements obligataires à la hausse.

La perspective d’un resserrement monétaire plus strict et prolongé a fait grimper les taux des emprunts d’État à travers le monde ce lundi. Le discours prononcé vendredi par Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine (Fed), laissant présager des hausses de taux s’installant dans la durée, a ravivé les inquiétudes des investisseurs. Alors que les bourses étaient toutes dans le rouge, les rendements obligataires ont gonflé.

2,14%

En Belgique, le rendement de l’OLO a grimpé de 11 points, à 2,14%.

Vers midi, le taux italien à 10 ans prenait 12 points de base, à 3,80%, renforçant son écart avec le Bund allemand, qui prenait 11 points, à 1,50%. En Belgique, le rendement de l’OLO a également grimpé de 11 points, à 2,14%. Les taux européens se rapprochent ainsi de leurs niveaux records atteints en juin.

Serrage de vis à venir de la BCE?

Plusieurs interventions de banquiers centraux durant le week-end ont renforcé les craintes des investisseurs sur une récession imminente. Au symposium de Jackson Hole, Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE, a indiqué que les banques centrales devraient agir avec détermination, “même au risque d’une croissance plus faible et d’un chômage plus élevé“. Rappelant le “coût d’une action trop tardive“, celle-ci a rejoint le ton ferme du président de la Fed.




“Nous pourrions y être avant la fin de l’année, après une nouvelle étape significative en septembre.”

François Villeroy de Galhau

Gouverneur de la Banque de France

Samedi, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a plaidé en faveur d’une hausse “significativedes taux directeurs de la BCE en septembre. Il considère que l’augmentation devrait se poursuivre jpour atteindre un niveau “neutre”, situé entre 1 et 2%, contre 0% actuellement. Le consensus qui tablait sur une hausse de 50 points de base lors de la prochaine décision monétaire penche désormais pencher vers une hausse de 75 points.

Le taux à 2 ans US à son niveau de 2007

Outre-Atlantique, le taux des bons du Trésor à 10 ans est remonté de 7 points de base, à 3,10%. Le taux des obligations à 2 ans a, lui aussi, pris 7 points, à 3,46%, retrouvant son niveau de 2007, à l’aube de la grande récession. Le taux à 2 ans est le plus sensible à la politique à court terme de la Réserve fédérale américaine.

L’inversion de la courbe des taux qui résulte de cet écart avec le taux à 10 ans est considérée comme annonciatrice d’une récession. Pour certains observateurs, dont Rob Carnell de chez ING, “les investisseurs obligataires se montrent plus réalistes depuis longtemps sur l’économie et les politiques de la Réserve fédérale que les marchés d’actions“. Depuis la mi-juin, les bourses avaient entamé un rallye, qui a subi une forte correction après le discours de Jerome Powell.




“Les investisseurs obligataires se montrent plus réalistes depuis longtemps sur l’économie et les politiques de la Réserve fédérale que les marchés d’actions.”

Rob Carnell

Chef économiste chez ING (Asie-Pacifique)

Le dollar au plus haut en 20 ans

La vision d’une politique monétaire ferme défendue par le président de la Fed a aussi renforcé le dollar américain. Celui-ci se maintient au-dessus de l’euro, à 0,9989 euro pour un dollar. Face à un panier de devises internationales, il a même atteint son niveau le plus élevé en 20 ans.

20

ans

Face à un panier de devises internationales, le dollar américain atteint son niveau le plus élevé en 20 ans.

Cette force est notamment liée à l’impact plus direct sur l’inflation d’un relèvement des taux de la Fed que de ceux de la BCE. Si l’inflation européenne est en grande partie due à l’énergie, sur laquelle une remontée des taux n’aura qu’une influence limitée, la hausse des prix à la consommation aux États-Unis résulte de facteurs multiples.

Ce lundi, les paris à la baisse sur l’euro (positions courtes) ont atteint leur plus haut niveau depuis mars 2020, et le début de la pandémie. Les investisseurs devraient donc être particulièrement attentifs ce mercredi à la première estimation de l’inflation en zone euro en août, à la recherche d’indices sur la poursuite du resserrement monétaire.


Merci à banqueenfrance.com puor Le durcissement de ton des banques centrales fait grimper les taux

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Le durcissement de ton des banques centrales fait grimper les taux


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Le durcissement de ton des banques centrales fait grimper les taux
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: