Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky prête 14 millions d’euros à « Libération »

96c9fe8_5241425-01-06.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky prête 14 millions d’euros à « Libération »
| #milliardaire #tchèque #Daniel #Kretinsky #prête #14millions #deuros #Libération #Economie #france


Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky prête 14 millions d’euros à « Libération »

Ce sera donc 14 millions d’euros. Conformément à l’information qui circulait depuis la fin de l’été, le patron du groupe de médias tchèque Czech Media Invest (CMI), Daniel Kretinsky (qui est aussi actionnaire indirect du Monde) vole au secours de Libération. Cependant, contrairement aux chiffres qui accompagnaient la rumeur, la somme mise sur la table ne flirte pas avec la vingtaine de millions d’euros. Le groupe du magnat de l’énergie « souscrira à une obligation d’un montant maximum de 14 millions d’euros, remboursable dans quatre ans, émise par Presse indépendante SAS, la structure possédée par FDPI [Fonds de dotation pour une presse indépendante] et possédant Libération », a détaillé Denis Olivennes, le président de la holding Presse indépendante SAS, dans une communication aux salariés. Un CSE extraordinaire a été convoqué en urgence mardi 20 septembre au matin pour officialiser auprès des élus l’arrivée de ce nouveau « partenaire ».

« Quoique nous ayons divisé par deux les pertes du journal en 2021, et de près de 25 % à fin août 2022, nous avons encore besoin d’argent pour soutenir notre retour à l’équilibre, prévu en 2026 », a rappelé le dirigeant. En 2021, les pertes du quotidien se sont élevées à 7,9 millions d’euros, contre 12 millions en 2020. Malgré cette tendance encourageante, l’échéance pour atteindre l’équilibre, d’abord fixée à 2023, est devenue hors de portée depuis que la crise sanitaire et l’augmentation du prix du papier se sont invitées dans la conjoncture.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Bruxelles veut légiférer pour préserver l’indépendance et la liberté des médias en Europe

Vigilance renforcée des salariés

Le désormais ex-cogérant de Libération (Denis Olivennes a transmis la fonction à Amandine Bascoul-Romeu au début de l’été) dit s’être tourné « naturellement » vers M. Kretinsky – après avoir présidé CMI France, il en est toujours l’un des administrateurs – quand il a fallu trouver un successeur à Patrick Drahi. Le patron d’Altice ne voulait plus remettre de l’argent dans le quotidien qu’il avait placé, en 2020, dans le Fonds de dotation pour une presse indépendante, censé garantir l’indépendance du journal.

Au-delà de ces 14 millions, l’industriel s’est « entendu avec FDPI pour que sa fondation soutienne l’action de ce dernier, ce qui prendrait notamment la forme d’une donation d’un million d’euros et d’une représentation au conseil d’administration du fonds ». En liant son organisation à but caritatif EP Corporate Group au fonds de dotation qui détient Presse indépendante SAS et, in fine, Libération, le patron de CMI (Marianne, Elle, Franc-Tireur, etc.), qui assure dans un communiqué « croire en l’avenir » de Libération, décroche donc un poste d’administrateur.

Il vous reste 13.08% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Merci à banqueenfrance.com puor Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky prête 14 millions d’euros à « Libération »

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky prête 14 millions d’euros à « Libération »


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky prête 14 millions d’euros à « Libération »
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: