« Les enseignes mettent en avant le melon à prix cassé »

26a24c6_1657296153935-000-pz4do.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡« Les enseignes mettent en avant le melon à prix cassé »
| #Les #enseignes #mettent #avant #melon #prix #cassé #Economie #france


« Les enseignes mettent en avant le melon à prix cassé »

Ne vous prenez plus la tête au rayon melon ! Si le pécou se décolle, sortez pécule ou obole pour l’attraper au vol. Le melon sera bon. Parole de producteur… Son poids peut aussi guider votre choix. Déjà, du champ à la mise en carton, le fruit rond a subi une sélection. Les spécimens écartés, entre 5 % et 20 %, repartent dans les champs sous forme de compost, s’invitent dans les auges des animaux, voire alimentent un méthaniseur. Examinée, emballée, la belle cucurbitacée est pressée d’être livrée. Mais à quel prix ?

Chaque semaine, les vendeurs de melon craignent le pépin. Cette année, le début de saison a été juteux. « La météo a été favorable, avec une précocité de dix à quinze jours et des livraisons qui ont débuté en mai pour la région Sud-Est. Alors même que l’Espagne était pénalisée par des fortes pluies, dans la région de Murcie, empêchant les abeilles de polliniser les fleurs », explique Jérôme Jausseran, président de la société héraultaise Force Sud, qui regroupe quatre producteurs cultivant tout aussi bien en France qu’au Maroc ou en Espagne.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Quatre recettes pour égayer la saison et le melon

Sans surprise, le prix du melon a fait un bond. Il s’affichait dans les étals à près de 5, voire 10 euros, la pièce courant mai, avant de refluer vers les 3 euros en juin. Mais l’été arrivant, les melons se pressent au portillon, et les promotions sont foison dans les rayons. « Le melon, comme la banane, est un produit d’appel pour la grande distribution. Il est stratégique pour attirer la clientèle », souligne M. Jausseran.

De quoi perdre la boussole

Le melon est une banane… Les enseignes mettent en avant le beau melon orangé français à prix cassé dans leurs publicités. A l’instar de Lidl, qui le propose à 1,29 euro pièce. Attention aux prochaines négociations. « Nous sommes victimes de la guerre des prix. Si le tarif du melon est à 1 euro dans la distribution, ce n’est pas viable pour la filière », met en garde le patron de Force Sud. « Nous avons perdu 4 000 hectares de production en dix ans en France », ajoute-t-il.

Le secteur du melon, qui revendique 400 producteurs sur 12 000 hectares et des entreprises qui se sont structurées pour les commercialiser, a connu de nombreux soubresauts. Fin 2019, la société Rouge-Gorge a rendu gorge. La marque a été reprise par Force Sud. En novembre 2021, c’était au tour de Soldive de fermer son site historique, à Thouars, dans les Deux-Sèvres. Après, il est vrai, une année compliquée, avec une météo plus que capricieuse et une production nationale en chute de 9 % à 228 000 tonnes.

Il vous reste 18.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Merci à banqueenfrance.com puor « Les enseignes mettent en avant le melon à prix cassé »

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : « Les enseignes mettent en avant le melon à prix cassé »


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


« Les enseignes mettent en avant le melon à prix cassé »

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: