les sénateurs LR mis en échec sur la revalorisation du RSA

cd40329_1659047339712-000-32cx799.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡les sénateurs LR mis en échec sur la revalorisation du RSA
| #les #sénateurs #mis #échec #sur #revalorisation #RSA #Economie #france


les sénateurs LR mis en échec sur la revalorisation du RSA

Bruni Retailleau, sénateur de la Vendée et président du groupe Les Républicains au Sénat. Le 21 juin 2022.

Le Sénat à majorité de droite a rejeté jeudi 28 juillet, au soir, dans le cadre du projet de loi pouvoir d’achat, un amendement porté par le groupe Les Républicains visant à réduire la revalorisation prévue du Revenu de solidarité active (RSA).

C’est un revers majeur pour le président du groupe LR au Senat, Bruno Retailleau. Son amendement a été rejeté par 143 voix pour et 185 voix contre. Les centristes ont notamment voté contre.

Il visait à abaisser à 3,5 % la revalorisation anticipée du RSA, contre 4 % prévus dans le texte voté par les députés. Sont notamment concernées par la revalorisation de 4 %, en plus des retraites, les allocations familiales et minima sociaux, comme le RSA, l’Allocation adulte handicapé (AAH) et les bourses étudiantes sur critères sociaux.

Lire aussi : Pouvoir d’achat : les députés votent la revalorisation de 4 % des retraites et des prestations sociales

3,5 % correspond au taux de revalorisation du point d’indice des fonctionnaires. Pour les sénateurs LR, « il n’y a pas lieu de revaloriser » le RSA « à un taux supérieur à celui des personnes exerçant une activité professionnelle ».

Gauche et centre, le front commun

Le ministre du Travail Olivier Dussopt s’est vivement opposé à cette différenciation des taux de revalorisation, soulignant qu’« il y a une force symbolique à ne pas traiter les plus abîmés de nos concitoyens de la même manière que les autres ». La gauche, rejointe par les centristes, s’est élevée contre la proposition LR.

« On touche à l’indécence », s’est écrié Pierre Laurent (CRCE à majorité communiste). « Particulièrement choquée », la socialiste Corinne Féret a demandé « comment peut-on vivre » avec 575 euros pour une personne. « Quand on a si peu, 3 euros (différence entre les deux taux de revalorisation) c’est important », a-t-elle souligné. « Ces gens-là ils sont occupés, ils sont occupés à survivre », a fait valoir l’écologiste Raymonde Poncet Monge.

Lire aussi : Pouvoir d’achat : l’Assemblée alloue 120 millions d’euros aux départements pour compenser la hausse du RSA, contre l’avis des députés Renaissance

« Non à la différenciation, parce que notre société est très fracturée », a également déclaré le centriste Olivier Henno. « Si on envoie ce message-là, on ne rassemble pas la société française mais on accroît la fracture », a-t-il ajouté. Laurent Duplomb (LR) a défendu puis retiré un amendement proposant de ne pas inclure le RSA dans les revalorisations.

« Je vais faire peut-être du politiquement incorrect mais je peux vous dire qu’il y a plein de Français qui travaillent et qui en ont marre de cette situation », a-t-il lancé.

Le Monde avec AFP


Merci à banqueenfrance.com puor les sénateurs LR mis en échec sur la revalorisation du RSA

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : les sénateurs LR mis en échec sur la revalorisation du RSA


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


les sénateurs LR mis en échec sur la revalorisation du RSA

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: