Une rentrée étudiante minée par la hausse des prix

a992149_1660628734595-000-96t99y.jpg

Télécharger sans lire 👇

⚡Une rentrée étudiante minée par la hausse des prix
| #Une #rentrée #étudiante #minée #par #hausse #des #prix #Economie #france


Une rentrée étudiante minée par la hausse des prix

Chaque année, un nuage noir apparaît pendant les vacances estivales des étudiants. Septembre approche, et les frais de scolarisation, de logement ou encore de transport nécessitent à la fois de mettre davantage la main à la poche et de se serrer la ceinture. Avec la flambée actuelle des prix de la vie courante, les organisations étudiantes font part de leurs inquiétudes à l’approche de la rentrée universitaire. Dans leurs dernières enquêtes sur le coût de la vie étudiante parues lundi 15 et mardi 16 août, l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) et la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) s’alarment d’une hausse sensible du coût de la vie étudiante. La première signale une augmentation de 6,47 % et la deuxième de 7,38 %.

Pour l’UNEF, cette hausse représente un budget supplémentaire nécessaire de 428,22 euros pour l’année, soit 35,70 euros de plus par mois. Le coût de « la quasi-totalité des postes de dépenses » augmente, à l’exception de celui du transport car les prix sont stabilisés par les politiques publiques locales, explique le syndicat, proche de la gauche.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’inflation bouscule les ventes d’articles de rentrée scolaire

Lorsque Paul Mayaux et ses collègues de la FAGE calculent, de leur côté, le coût de la rentrée de septembre et arrivent à un total de 2 527 euros, ils n’en reviennent pas. « Cela nous a glacé le sang, confie le président de la fédération, c’est une évolution historique. » Rien que les frais de rentrée, qui avaient connu un léger recul à la rentrée 2021, bondissent de 13 % cette année, notamment en raison d’une « augmentation drastique » du coût des complémentaires santé (+ 32,21 %), suivies des frais liés au matériel pédagogique (+ 15,82 %) et d’assurance logement (+ 11,83 %).

Inflation à plus de 6 % en juillet

Du côté des frais de la vie courante, le logement représente toujours la plus grosse part du budget étudiant et devrait encore augmenter d’environ 1 point, selon les deux principales organisations étudiantes. Pourtant, c’est la flambée des prix de consommation qui occupe les esprits, suivant les courbes de l’inflation estimée à plus de 6 % en juillet par l’Insee.

En prévision, le gouvernement a décidé de revaloriser l’aide personnalisée au logement (APL) de 3,5 % – après une baisse uniforme de 5 euros par mois en 2017, puis une réforme de leur mode de calcul en vigueur depuis janvier 2021 –, ainsi que les bourses sur critères sociaux de 4 %. La loi pour le pouvoir d’achat adoptée début août prévoit aussi le prolongement du ticket de restaurant universitaire à 1 euro, ainsi qu’une aide exceptionnelle de rentrée d’un montant de 100 euros pour les étudiants boursiers et bénéficiaires de l’APL.

Il vous reste 38.99% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Merci à banqueenfrance.com puor Une rentrée étudiante minée par la hausse des prix

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : Une rentrée étudiante minée par la hausse des prix


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


Une rentrée étudiante minée par la hausse des prix
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: