visualisez les trajets les plus fréquents ou les plus courts en France

b46e157_1662394589117-capture-da-ei-cran-2022-09-05-ai-18-15-29.png

Télécharger sans lire 👇

⚡visualisez les trajets les plus fréquents ou les plus courts en France
| #visualisez #les #trajets #les #fréquents #les #courts #France #Economie #france


visualisez les trajets les plus fréquents ou les plus courts en France

L’entraîneur du PSG, Christophe Galtier, a suscité une polémique en tentant de justifier l’usage de l’avion, plutôt que le TGV ou le « char à voile », pour se rendre à Nantes. L’équipe parisienne a en effet loué un Boeing 737 de cinquante-six places pour faire un aller-retour Paris (CDG)-Nantes, pour son match de Ligue 1.

Un trajet de quarante-deux minutes auquel s’ajoutent les transferts vers l’aéroport de Roissy, puis le trajet de l’aéroport de Nantes au stade de la Beaujoire. Au retour, l’équipe a même dû prendre un bus jusqu’à Saint-Nazaire car l’aéroport de Nantes n’autorise pas les départs après minuit, ce qui a occasionné un trajet à vide de douze minutes pour l’avion de la compagnie lituanienne KlasJet. Un total d’au moins quatre heures pour l’aller-retour, sans compter les temps d’attente, qui présente peu d’avantages face à un trajet en train (deux heures entre les gares de Paris-Montparnasse et de Nantes, comme le soulignait Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités).

Mais l’indignation provient surtout de la pollution engendrée : sur ce trajet, le train rejette environ 100 fois moins de CO2 dans l’atmosphère : 134 kg pour 56 personnes en TGV contre plus de 13 tonnes pour le jet, sans même compter le vol à vide entre Nantes et Saint-Nazaire et les trajets en bus.

Lire aussi : Jets privés des célébrités : derrière la dénonciation de la pollution, le succès grandissant du « flight tracking »

Au-delà de cet exemple et d’autres très médiatisés durant l’été, comment sont utilisés les jets privés ? Pour le savoir, Le Monde a compilé les vols de 235 jets en activité immatriculés en France et analysé plus de 125 000 vols dont plus de 30 000 effectués depuis le début de l’année 2022.

Ces données sont disponibles grâce aux capteurs ADS-B, obligatoires à bord de tout avion récent, librement accessibles en temps réel sur des sites tels qu’adsbexchange.com. Ces déplacements en jet pèsent de façon disproportionnée sur l’environnement : selon l’ONG Transport & Environment, un trajet en jet pollue entre cinq et quatorze fois plus qu’en avion de ligne, qui émet lui-même environ quarante fois plus qu’un train.

Depuis le 1er janvier 2022, au moins 25 535 vols ont été effectués au départ ou à destination de la France.

La grande majorité des vols s’effectue entre des villes bénéficiant d’une liaison commerciale directe, voire sont aisément reliées en train, avec un impact carbone bien moins élevé. L’exemple le plus évident est celui du trajet Paris-Bordeaux, qui a été parcouru au moins 375 fois en jet depuis le début de l’année 2022 : alors que les deux villes sont reliées en deux heures dix par TGV, le trajet en avion privé fait gagner à peine une heure et quart, en multipliant par quatre cents les émissions de CO2. Parmi les cinq trajets les plus fréquemment réalisés en France, seule Cannes, ville très prisée des amateurs de voyages privés, n’est pas accessible depuis Paris en avion. Toutefois, un vol direct jusqu’à Nice et un trajet en voiture d’environ quarante-cinq minutes permettent d’économiser les trois quarts des émissions de CO2.

En mai, Elon Musk était épinglé pour un trajet d’à peine neuf minutes entre San Francisco et San José. Le directeur général de Tesla n’est pas seul à effectuer des trajets qui pourraient aisément s’effectuer en voiture (électrique). Depuis le 1er janvier, plus de 730 vols intérieurs en France métropolitaine ont duré moins de trente minutes. Avignon-Montpellier, c’est une heure et quinze minutes en voiture et environ vingt-quatre minutes en jet, trois fois plus rapide pour au moins cinq fois plus d’émissions, pourtant ce vol a été fait plus de cent cinquante fois depuis le début de l’année.

Le tableau ci-dessous compile les vols les plus courts effectués de façon répétée (c’est-à-dire au moins plus d’une fois) en 2022. Les émissions de CO2 sont ici largement sous-estimées, car le calculateur de l’agence européenne pour l’environnement n’a pas été prévu pour des vols si courts, or les phases de décollage et d’atterrissage sont les plus gourmandes en carburant.




Merci à banqueenfrance.com puor visualisez les trajets les plus fréquents ou les plus courts en France

#banqueenfrance
Merci d’avoir lu cet article : visualisez les trajets les plus fréquents ou les plus courts en France


De banqueenfrance.com

Banqueenfrance.com

Merci 


visualisez les trajets les plus fréquents ou les plus courts en France
source : online websites and banqueenfrance.com

Plus d'articles >>

%d bloggers like this: